www.snuipp.fr

SNUipp & FSU 86

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : METIER - ECOLE 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 avril 2009

STAGE DE REMISE A NIVEAU : les consignes

STAGE DE REMISE à NIVEAU : les consignes

Résumé de la situation

Comme l’année dernière, les stages en question se dérouleront sur trois périodes de l’année (vacances de printemps, première semaine de juillet, dernière semaine d’août) et se feront chacun sur une durée de 15 heures à raison de 3 heures par jour.

Les groupes d’élèves ne doivent pas excéder l’effectif de 6.

Avant le début des stages, l’enseignant des élèves concernés doit établir un bilan de compétences en maths et en français pour chaque élève qu’il lui faut remettre aux enseignants qui conduiront le stage. A la fin de celui-ci, une évaluation des progrès de chaque élève sera établie et communiquée à la famille ainsi qu’à l’enseignant de la classe.

Notons au passage qu’aucun bilan n’a été tiré des stages de l’année dernière, mais que le dispositif est reconduit dans les même termes.

Les stages seront conduits par des enseignants volontaires (quel que soit son niveau de classe, quelle que soit sa fonction) qui seront rémunérés en heures supplémentaires d’enseignement (*), on rappelle que celles-ci sont depuis octobre défiscalisées et seront bientôt majorées de 25% « conformément aux décisions prises par le Président de la République pour améliorer le pouvoir d’achat des fonctionnaires » (sic).

(*) HSE : heure supplémentaire d’enseignement environ 350 € pour 15 heures pour un PE de classe normale, 390 € pour un PE hors classe et 315 € pour un instituteur.

Que dit le SNUipp ?

Le SNUipp appelle les collègues à ne pas participer aux stages de rattrapage

Pourquoi ?

- La difficulté ne sera pas résolue par les seules heures de soutien. C’est une imposture de le faire croire aux familles et à l’opinion publique. C’est une méconnaissance flagrante de la difficulté scolaire. Difficulté qui n’est rarement le fait que du seul élève mais qui prend sa cause dans le système en général.

- L’Education Nationale doit offrir à tous les enfants la possibilité de résoudre ses problèmes sur le temps de classe.

- Les enfants et les enseignants ont besoin de vacances !

Ce n’est pas un luxe, c’est un repos nécessaire pour tous et le gouvernement serait bien inspiré de conserver le rythme 7 semaines de travail, 2 de congés. Faut-il rappeler que les enseignants ne sont pas payés durant 2 mois et que le salaire porte sur 10 mois répartis sur 12 ?

- Le fait d’entrer dans un système d’heures supplémentaires annulera toutes discussions sur le salaire. Le SNUipp demande des mesures de revalorisation salariale qui concernent tous les enseignants.

- Quel temps de préparation rémunéré est pris en compte pour faire le projet, préparer ses interventions, réaliser le bilan ?

- Quel temps de concertation est prévu entre l’enseignant de la classe et celui qui va assurer les heures sup. ?

- Comment les collectivités ont-elles été associées ?

Ont-elles l’obligation de chauffer et d’entretenir les locaux, d’assurer la cantine ?

- Quels sont les responsabilités engagées ? Le directeur devra-t-il être présent ? N’est ce pas là encore une surcharge de travail pour le directeur d’école ?

Envoyer un courrier à l’administration (et copie aux municipalités) en déclinant toutes responsabilités en cas d’accident sur le temps hors classe. Un directeur non présent ne peut être responsable ni de son école, ni des élèves sur le temps des vacances. Il vaut mieux qu’il l’écrive clairement à sa hiérarchie avec copie à la municipalité.

Bien évidemment, les évaluations CM2 de janvier justifient la mise en œuvre de ces stages (sur la base de l’échec à ces mêmes évaluations ?)

Comment remplir la feuille ? Les enseignants peuvent indiquer le nombre des élèves en difficulté, mais indiqueront sur la feuille (ou sur une feuille en annexe) que :

Ces élèves ont besoin :
- d’effectifs réduits dans la classe
- d’un RASED complet
- d’un maître en plus
- d’enseignants formés
- d’enseignants reposés
- la feuille sera signée de l’équipe des maîtres.

Le SNUipp-FSU de la Vienne appelle donc tous les collègues à ne pas entrer dans ce dispositif.

Nous ne pouvons donner raison à un gouvernement qui dégrade l’Ecole en s’appuyant sur le principe qu’il y a, soit des enfants talentueux, soit des enfants en difficulté qui n’ont qu’à travailler durant leur temps libre pour y arriver.

N’oublions pas qu’en prétendant résoudre la difficulté par des stages nous cautionnons la politique qui consiste à se passer des RASED.

Pour le SNUipp, la nécessité de faire réussir tous les élèves à l’école passe par de toutes autres mesures :

abaissement des effectifs, développement du travail en équipe, plus de maîtres que de classes, mise en place d’une formation continue de qualité, renforcement des réseaux d’aides spécialisées, prévention en maternelle... qui nécessitent d’autres choix, notamment budgétaires...

De plus, depuis de nombreuses années, nous demandons à ce que les effectifs dans les classes soient limités. Cette demande n’a jamais été prise en compte et pourtant les stages se feraient par petits groupes…

Nous devons pouvoir expliquer aux parents que c’est à l’école, sur le temps scolaire, qu’on apprend si on nous en donne les moyens !

N’oubliez pas de nous rejoindre,

le syndicat est un espace offert pour intervenir, réagir,

construire ....ensemble

 

10000 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 86, 16 Avenue du Parc d’Artillerie 86034 Poitiers

Tel : 05 49 01 36 71 Fax : 05 49 01 68 22

Email : snu86@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp & FSU 86 , tous droits réservés.