www.snuipp.fr

SNUipp & FSU 86

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : METIER - ECOLE  / Maternelle 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
avril 2009

Les jardins d’éveil : le retour !...

Morano : l’Etat va créer 100.000 places en crèche, lancer à la rentrée des jardins d’éveil PARIS , 4 avril 2009 (AFP) - L’Etat va renforcer ses efforts financiers pour permettre la création de 100.000 places en crèche, a annoncé samedi la secrétaire d’Etat à la Famille au Journal du Dimanche, en indiquant que les jardins d’éveil pour les 2-3 ans seraient expérimentés "dès la rentrée".

"Nous tiendrons les objectifs définis par le président de la République de créer 200.000 offres de garde supplémentaires", a affirmé la secrétaire d’Etat dans l’édition du samedi du JDD.

Selon elle, "l’Etat fait un effort considérable en augmentant le Fonds national d’action sociale (Fnas) de 7,5% par an, soit 1,2 milliard d’euros supplémentaires, pour la création de 100.000 places en crèches". Les autres offres de gardes se feront par les "nouvelles dispositions de diversification des modes de garde votées par le Parlement (regroupement d’assistantes maternelles, passage de 3 à 4 enfants par agrément)", et "le développement de l’accueil collectif : crèches classiques, d’entreprise, création de jardins d’éveil, optimisation des places de crèches hospitalières...", a précisé Mme Morano. Les jardins d’éveil pour les 2-3 ans seront expérimentés "dès la rentrée" et "intégrés dans les écoles lorsque cela est possible", a-t-elle dit.

"Le financement de 8.000 places (en jardins d’éveil) est prévu dans la nouvelle convention que nous signerons avec la Caf", a-t-elle ajouté. Il sera assuré par la Caf, les collectivités locales, les parents en fonction de leurs revenus, et "les entreprises qui dans le cadre de leur politique familiale pourront financer les places de jardins d’éveil tout comme elles financent des places de berceaux".

Selon une étude de la Drees (statistique des ministères sociaux), 63% des enfants de moins de trois ans sont gardés par leurs parents la majeure partie de la semaine, contre 18% par une assistante maternelle et 10% dans une structure d’accueil collectif. La secrétaire d’Etat a annoncé aussi l’élargissement du numéro d’appel "119, enfance en danger" aux familles en détresse, avec une "campagne de sensibilisation nationale pour que ce numéro devienne un réflexe comme celui des pompiers ou du Samu". Selon elle, près de 2% des enfants de moins de 18 ans sont concernés par des maltraitances. "En 2008, nous avons enregistré 46 homicides d’enfants de moins de quinze ans", relève-t-elle, déplorant que des "personnes en situation de profonde détresse ne trouvent pas d’écoute pour se raccrocher et passent à l’acte d’extermination de toute leur famille".



Communiqué national du SNUipp/FSU

Jardins d’éveil : subterfuge et tour de passe passe !* 8000 places partiellement financées et … 14 000 supprimées

Nadine Morano secrétaire d’Etat à la famille et Xavier Darcos, ministre de l’Education Nationale viennent d’annoncer l’expérimentation de jardin d’éveil dans les écoles maternelles en septembre 2009.

Le ministre avait pourtant affirmé que les conditions d’inscriptions à l’école maternelle n’étaient pas modifiées à la rentrée 2009 : il s’agit bien avec cette annonce, de substituer à l’école maternelle, lieu d’éducation et d’apprentissage, une garderie beaucoup plus coûteuse pour les familles.

De plus l’annonce du financement partiel de 8000 places à la rentrée 2009 ne peut cacher la baisse régulière de la scolarisation des élèves de moins de trois ans à l’école maternelle. En effet le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans est passé de 35,4 % en 2000 à 21,3 % à la rentrée 2008 (chiffres MEN) : ce sont 14 000 élèves supplémentaires qui chaque année ne trouvent pas de place à l’école maternelle ! Pour maintenir le même taux de scolarisation en 2008 qu’en 2000 il aurait fallu inscrire 113 000 élèves supplémentaires !

Ainsi au temps des excuses après les propos blessants prononcés vis à vis des enseignants de maternelle n’aura pas succédé le temps des mesures positives en faveur des élèves.

Alors que l’intérêt des enfants nécessite de travailler la complémentarité et la continuité entre les structures d’accueil de la petite enfance et l’école maternelle, cette mesure cache mal la volonté d’économiser des postes à l’école maternelle, de remettre en cause le principe de gratuité et d’aboutir à une réduction des ambitions du service public d’Education.

Cette mesure revient sur la loi actuelle qui prévoit la scolarisation des enfants de moins de trois ans, en priorité, dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé.

Pour le SNUipp, l’école maternelle est une véritable école. Première scolarisation des élèves, authentique lieu de prévention et de lutte contre les inégalités, elle mérite mieux que des a priori et des polémiques.

Le SNUipp réaffirme la nécessité de scolariser tous les enfants dont les familles en font la demande y compris à partir de l’âge de deux ans. Il appelle les enseignants des écoles et les parents à multiplier les initiatives en faveur d’un développement de l’école maternelle.

Paris le 5 avril 2009

 

10000 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 86, 16 Avenue du Parc d’Artillerie 86034 Poitiers

Tel : 05 49 01 36 71 Fax : 05 49 01 68 22

Email : snu86@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp & FSU 86 , tous droits réservés.