www.snuipp.fr

SNUipp & FSU 86

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : LES INSTANCES PARITAIRES  / CTSD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 mars 2016

CTSD du 22 mars 2016 : ouvertures et fermetures, compte rendu

 Retrouvez l’ensemble des décisions d’ouvertures et fermetures sur ce lien

- Fermetures de classes : 35 postes
- Ouvertures de classes (dont 2 ULIS) : 25 postes
- Remplacement : + 5.25 postes
- Dispositif " - de 3 ans" et "PDMQDC" : + 4 postes
- ASH (hors Ulis) : + 2.5

 Le SNUIpp-FSU a voté contre la carte scolaire proposée par l’IA

L’IA a pris en compte très peu de modifications par rapport au groupe de travail du Mardi 15/03. Résultat : l’IA dispose encore de 6 à 7 postes selon nos calculs. Les situations urgentes sont pourtant là :
- de nombreuses écoles élémentaires comprenant des ULIS ont des effectifs lourds avant inclusion de 25 à 29 élèves en moyenne (Poitiers Bouloux, Damien Allard, Verrières ….)
- de nombreuses écoles maternelles ont des effectifs au-delà de 27 de moyenne (Micromégas, Cissé,…)
- des situations d’effectifs lourds avec de multiples niveaux sont toujours présentes (Dienné, Mazeuil …) même si l’IA a indiqué que des moyens (brigades) allaient être sollicités…
- la situation du remplacement ne sera pas en amélioration car les postes créés serviront aux nouveaux dispositifs (décharges d’écoles de 2 cl, allègement en REP+)
- la fermeture d’écoles contre l’avis des enseignant-e-s et de la population, notamment à Montmorillon et Châtellerault. Le SNUipp-FSU est revenu longuement sur le sujet mais ce fut un dialogue de sourds. L’IA a préféré détourner le problème en parlant de « restructurations bâtimentaires » ne relevant pas du CTSD.

Pour le SNUipp-FSU, ce constat ne pouvait amener notre délégation qu’à un vote en « contre ».

Le vote n’ayant pas été unanimement « contre », l’IA n’a pas à reconvoquer de CTSD pour proposer une autre carte scolaire.

Nous continuerons à porter au CDEN du 4 avril (réunissant entre autres représentants des parents et des élu-e-s) d’autres mesures de carte scolaire.

De plus, le SNUipp-FSU a demandé qu’un nouveau CTSD se réunisse en juin pour permettre aux équipes de ne pas attendre la rentrée pour bénéficier d’une ouverture.

 Déclaration liminaire (en pj)

Nous avons évoqué entre autre la priorité au primaire tronquée, la situation des personnels de l’EREA, la pression exercée sur les directeurs dans le cadre de l’état d’urgence…

Dans sa réponse, l’IA est revenu sur ce que nous avons qualifié de « manque de lisibilité » de la carte scolaire. Avec la baisse d’effectifs, l’IA dit ne pas « gérer la pénurie » puisque nous avons + 9 postes (dont 1 au titre de l’emploi « unité autiste » gagné par le SNUIpp-FSU) dans la Vienne. Pour lui, la carte scolaire de la Vienne est en relation avec les priorités nationales (plus de maître, scolarité des moins de 3 ans, accueil des élèves « à besoins particuliers », remplacement). Il affirme que l’attention est portée au plan départemental à l’éducation prioritaire et à l’école en milieu rural (moins de fermetures qu’il serait possible de faire à la faveur des « restructurations d’école » : Montmorillon, Chauvigny). En milieu rural, l’IA veut rendre plus attractif, « l’offre scolaire » en évitant l’éparpillement scolaire. Il dit être attentif au travail et aux relations avec les élus locaux. Il semble ainsi vouloir favoriser les RPI « concentrés » en prenant l’exemple (malheureux !) d’Antigny/Saint Savin/Nalliers/Saint Germain.

 Les modifications depuis les propositions du GT :

Nouvelle façon de travailler de l’IA : il ne souhaite pas « refaire » le groupe de travail mais ne veut reprendre que quelques situations nouvelles ou portées par les représentants des personnels.

Suite aux interventions du SNUIpp-FSU lors du groupe de travail et au cours de ce CTSD, l’IA est revenu sur des fermetures :

- Cenon/Vienne mat : L’IA a insisté sur la nécessité d’avancer rapidement sur une perspective de fusion d’école.
- Scorbé Claivaux élem.
- Tony Lainé élém.
- Nouaillé Maupertuis élem.

L’IA n’a pas changé sa position sur les autres situations d’écoles défendues par le SNUIpp-FSU et a parlé pour certaines d’ « attention particulière » à la rentrée : Verrières, Dienné, Valdivienne, RPI Gouex-Queaux-Persac, Cissé mat.

Ajout d’un dispositif « plus de maîtres que de classes » :

Couhé élém. Le SNUipp-FSU avait aussi défendu une demande d’ouverture de classe. Le SNUIpp-FSU est satisfait de la mise en place d’un tel dispositif en milieu rural.

Remplacement

- Maintien du Zil sur Chauvigny
- Annulation de l’ouverture de Zil sur Daudet Poitiers

Situations particulières

- RPI Antigny/Saint Savin/Nalliers/Saint Germain : l’IA a présenté la position des maires des 4 communes : c’est le « statu quo » et l’IA est revenu donc sur l’ensemble des mesures prévues en maintenant une fermeture sur Antigny. A terme, quel sera l’avenir d’Antigny sans perspective pour l’ensemble des communes concernées ?

L’IA affirme ensuite qu’il faut un vrai travail de réflexion quant aux fusions d’écoles.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour évoquer le schéma territorial qui avait pour vocation, il y a une dizaine d’années, de mettre à plat les perspectives démographiques et territoriales pour aborder les questions du service public et du maillage éducatif.

Le SNUIpp-FSU a mis en évidence l’importance d’un travail en concertation avec tous les acteurs (enseignants, parents, élus).

- Saint Sauvant (fermeture conditionnelle) / Lusignan (ouverture conditionnelle) :

L’IA s’est dit sensible à la situation qualifiée de "complexe, allant bien au delà de la situation des collègues et des familles" dans laquelle il affirme s’être impliquée de façon "exceptionnelle". En déclarant une fermeture conditionnelle, il affirme vouloir créer un « électrochoc » qui permettrait une prise de conscience, un renouement du dialogue et un retour des familles. Il met la situation de l’école de Lusignan et son ouverture conditionnelle en regard de la situation à Saint Sauvent.

Le Snuipp-FSU, a demandé que Lusignan bénéficie d’une ouverture non « conditionnelle », les effectifs annoncés et la présence de l’ULIS le justifiant quelque soit la situation à Saint Sauvant. Le SNUipp-FSU a souligné que l’électrochoc ne devait pas être attendu mais construit, et a demandé qu’aucune mesure de fermeture ne soit prononcée à St Sauvant dans le contexte actuel. .

 Autres points abordés

Enseignants référents

L’ensemble des secteurs des enseignants référents va être modifié. Leur lieu de travail va changer puisqu’ils devraient se retrouver au fur et à mesure en collège et non plus dans les circonscriptions. Le SNUipp-FSU dénonce ce choix qui va à l’encontre des missions des enseignants référents qui doivent faire un lien permanent avec les circonscriptions. Cela risque forcément d’accentuer leur travail sur le suivi des élèves du 2nd degré. Où est la priorité au primaire ? L’IA a annoncé que cette modification se ferait progressivement.

Création d’ULIS

Suite aux interventions du SNUIpp-FSU, l’IA annonce un temps dégagé pour permettre aux équipes de s’organiser et de construire un projet d’inclusion. Un temps de formation spécifique serait aussi mis en place sur l’année scolaire 2016/2017.

Les représentants SNUipp-FSU du CTSD : Frédéric Belly , Anne-Sophie Decha, Frédérique Delage, Françoise Hichard, , Dominique Leblanc

 

12 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 86, 16 Avenue du Parc d’Artillerie 86034 Poitiers

Tel : 05 49 01 36 71 Fax : 05 49 01 68 22

Email : snu86@snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp & FSU 86 , tous droits réservés.